Champignon nucéaire

Champignon nucléaire

La responsabilité humaine en cause ? 

Même si une catastrophe planétaire devait se produire, d’un point de vue strictement éthique et en conformité avec l’idée de respect de l’humain par l’humain, il serait peu pertinent de désigner ou de chercher des coupables, qu’il s’agisse d’individus, de groupes ou de l’humanité prise globalement. L’actuelle situation de manque de respect aurait pour effet de jeter le doute sur la sincérité de telles accusations. Un tel jugement serait sans doute bien plus motivé par l’irrespect envers ceux qui seraient blâmés que par l’établissement clair d’une responsabilité précise de l’une ou l’autre des nations 1.

1 En ce qui concerne les objections en provenance du kantisme sur le sujet de la responsabilité éthique, le lecteur trouvera des réponses dans La diabolisation. Une pédagogie de l’éthique, § 7, 51, 72 et 74 à 87. 1