Pour constituer le Manifeste, compte tenu des ressources actuelles de l’Internet, j’ai opté pour une base documentaire commode et fiable. Évidemment les suggestions des étudiants ont souvent été documentées à partir de ce qu’ils trouvaient dans l’Internet. Ils ont par exemple beaucoup utilisé Wikipédia et d’autres encyclopédies telles qu’Encyclopaedia Universalis. Je leur ai expliqué qu’il fallait utiliser les sources avec précautions. Il y a par exemple des différences à faire entre Wikipédia et Universalis. Wikipédia est une encyclopédie libre (trop libre ? l’avenir le dira), qui présente par le fait même l’avantage que ses articles sont composés de façon plus démocratique et moins comme la chasse gardée des experts disciplinaires. Cependant les informations qu’on y trouve sont généralement à vérifier. Quant à l’encyclopédie Universalis, elle est considérée comme l’une des sources bibliographiques les plus sérieuses. Le texte du Manifeste s’appuie sur des sources fiables et reconnues, incluant un nombre appréciable d’articles d’Encyclopaedia Universalis. Ce choix découle évidemment du fait qu’il était souvent plus utile pour les étudiants de se documenter sur un sujet difficile en s’appuyant sur des articles de quelques pages plutôt que sur de longues lectures d’ouvrages, dont la plupart ne sont pas accessibles facilement au Cégep. En effet, non seulement le service documentaire du Cégep aurait été vite débordé, mais les étudiants n’auraient tout simplement pas eu le temps de lire ces ouvrages.