Un progressisme mondial : 

Un progressisme qui se veut mondial ne s’incarne pas surtout dans des partis politiques conventionnels, c’est-à-dire qui traitent de problèmes qui se posent au sein d’un État-nation, ce qui correspond à la forme locale du progressisme. Il concerne plutôt la mondialité des peuples ou des nations. Un parti militant pour le progressisme mondial aurait pour membres des nations et prendrait son sens dans le cadre d’une démocratie mondiale. La seule démocratie reconnue de ce type est constituée actuellement par l’Organisation des Nations unies (ONU), qui peut être considérée comme n’étant qu’un prototype de la démocratie mondiale, où les conditions de justice entre les groupes sont encore loin d’être remplies.

L'Assemblée dite générale des Nations unies

L’Assemblée dite générale des Nations unies

C’est à l’intérieur des États-nations que le progressisme efficace a jusqu’à présent pris forme, donc de façon seulement nationale ou locale. L’efficacité du progressisme local, le seul encore bien connu, est d’ailleurs des plus relatives compte tenu de la situation actuelle de mondialisation de la finance et du marché. La mondialité du progressisme apparaît donc, dans le monde actuel, comme une de ses conditions essentielles.

• Pour une démocratie mondiale

Un progressisme à long terme :

Cependant ce progressisme mondial se veut également à long terme, ce qui signifie que ses objectifs les plus importants se situent dans un avenir de l’ordre d’un siècle ou plus. Un tel délai ne sera pas démobilisant puisque, justement, le fait de se donner un long terme rendra le progressisme mondial beaucoup plus efficace. Les progrès du féminisme et du mouvement des gais n’ont été obtenus que dans le cours d’une longue durée. Et, en outre, ainsi que le montrent chacun de ces deux cas, on peut constater que les progrès sont possibles sans grande violence, à la seule condition de savoir être persévérant. L’efficacité et l’absence de violence apparaissent d’emblée comme des caractéristiques du progressisme mondial lorsqu’il est envisagé à long terme.

Les plus hauts sommets sont devenus accessibles avec le temps...

Les plus hauts sommets sont devenus accessibles avec le temps…

L’histoire doit avoir un sens à long terme, sinon l’idée même de progressisme perd toute valeur.

• Le progrès sur le long terme en général

L’importance fondamentale du futur à long terme :

Même si l’histoire est pleine de bruit et de fureur, et qu’elle semble d’abord absurde, un principe du progressisme mondial est que l’humain doit apprendre à s’accepter lui-même, être respectueux envers ce qu’il est, ce qu’il peut faire et ce qu’il pourra encore faire. L’humain comme tel n’est pas dans un état de perversion ni de pathologie. Il faut l’accepter dans ce qu’il est en soi, avec ses défauts historiques.

Ce principe est celui de l’importance fondamentale du futur à long terme, lequel implique d’emblée des innovations profondes des conceptions actuelles de la justice, de l’éthique et de la politique.

Les progrès obtenus dans la société moderne ont été trouvés insuffisants ; ce ne sont que des pseudo-progrès. Le progrès véritable n’apparaît qu’à long terme.

• Progressisme et pseudo-progressisme

• Progressisme et pseudo-progressisme dans le cas particulier du Québec

 

Un progressisme qui vise le respect

Ce sont précisément les cas des femmes et des gais qui montrent le mieux que l’objectif visé s’exprime en termes de respect, c’est-à-dire de reconnaissance et d’appui. Nous poserons ici que le progressisme mondial vise le respect des personnes et des cultures en un sens plus exigeant que la simple tolérance ou même que les droits de la personne envisagés de façon abstraite. L’objectif est celui de l’autonomie, ce vocable étant aussi entendu ici en un sens inhabituellement radical, consistant notamment en la possibilité effective de se donner de nouvelles mœurs, ce qui alors rejoint le sens espéré, par exemple, par les femmes ou par les gais et même, comme nous le verrons, le sens souhaité par les anarchistes.  

Un courant progressiste d’avant-garde, le féminisme :

femmes violence

On s’inspire du courant féministe afin d’obtenir plus d’égalité et afin de faire reconnaître les façon de revendiquer au sein du progressisme mondial. 

    • Un courant progressiste d’avant-garde : le féminisme

Progrès sur le long terme du respect des homosexuels : 

Les homosexuels ont à la longue et sans grande violence — du moins, de leur part — obtenu un début de reconnaissance, étant entendu que d’autres espoirs peuvent être entretenus à long terme en ce qui concerne le respect dû à ces personnes. 

"Mauvaises moeurs" anti-gaies

« Mauvaises moeurs » anti-gaies

Progrès sur le long terme du respect des homosexuels 

Pauvreté et respect

Il nous faudra persévérer encore et, peut-être, encore longtemps pour enfin voir certains pays « décoller » de leur pauvreté d’une façon ou d’une autre. Dans la mesure où le futur a encore un rôle fondamental à jouer dans ce qui fera le sens de l’histoire, les résultats de nos tentatives d’aide à ces pays nous sont encore essentiellement imprévisibles. Non seulement d’autres échecs restent possibles, mais les résultats seront sans doute contre-intuitifs, comme ce qui s’est passé dans la Russie de l’après-1990 ou dans la Chine de l’après-révolution culturelle, et tous de nature à étonner les meilleurs experts de nos sciences sociales et humaines. Le concept de pauvreté, en particulier, semble encore lui-même insaisissable.

Cependant on commence à voir que la pire pauvreté, la pauvreté essentielle, n’est pas celle du manque de biens ou d’argent, mais plutôt celle du manque de reconnaissance.

• Pauvreté et respect

Le respect des personnes et des groupes dans leur autonomie :

Au-delà de la simple tolérance ou des droits humains, le respect de la personne ou du groupe consiste à reconnaître la personne ou le groupe dans son autonomie. Cependant l’autonomie ne doit pas être prédéfinie de façon rebutante ; elle doit pouvoir être reconnue également et surtout chez le dissident, soit celui, individu ou groupe, qui veut quitter la société (en fait, le groupe dominant le territoire) dont il est actuellement l’un des membres ou l’un des sous-groupes, et ce, sans encourir de représailles.

manifeste progressiste dissident

 Le respect des personnes et des groupes dans leur autonomie

Cette conception du respect se comprend par opposition à la simple tolérance et par opposition aux obligatoires « droits de l’homme ».

• Respect, tolérance et droits humains

Le respect ainsi compris conduit à la critique des mœurs politiques telles qu’elles sont encore comprises et pratiquées de nos jours, y compris dans nos meilleures démocraties.

Le discours politique et l’attitude de condamnation

 

Continuité et discontinuité du progressisme mondial par rapport au marxisme : 

Le progressisme mondial s’apparente au marxisme sur plusieurs points essentiels ; il en diffère également sur certains points notables.

Continuité et discontinuité par rapport au marxisme

… par rapport à la gauche extrême :

Le progressisme mondial peut se permettre d’espérer beaucoup, alors que les actions extrémistes en restent pratiquement à l’expression protestataire et symbolique.

Continuité et discontinuité par rapport à la gauche extrême

 

Progressisme et environnement 

Politiques pesant le plus sur l'environnement

Politiques pesant le plus sur l’environnement

L’idée de progressisme mondial et durable à long terme va naturellement de pair avec celles de la considération planétaire de la nature et du développement durable. Elle les implique comme deux de ses conditions essentielles. Par exemple, la raréfaction de l’eau potable peut envenimer des situations d’irrespect à l’intérieur d’un État-nation ou entre États-nations. Cependant il faudrait plutôt renverser la question. Les problèmes éventuels de pénurie d’eau dans une région sensible du monde seront les mieux solutionnés dès qu’une situation de respect mutuel sera instaurée dans cette région. En attendant, il demeure très difficile de s’attaquer efficacement aux problèmes environnementaux tant que règneront les rapports politiques actuels entre les groupes.

• Environnement et politique

Les problèmes d’adaptation et d’atténuation des transformations climatiques