English version

Compte-rendu de recherche à partir du General Evolution Research Group (GERG)

18 février 2017

Résumé : On fait part ici de prédictions de nouvelles idées scientifiques sur le long terme à venir, incluant de nouveaux concepts, de nouvelles hypothèses, de nouvelles théories, etc., obtenues par des calculs idéométriques à partir des idées scientifiques existant présentement. Les idées nouvelles apparaîtront dans ce qui suit en petites majuscules. Les différents sujets abordés seront ultérieurement davantage développés. Cet article fait suite à l’ « Introduction aux mathématiques idéométriques » (Agorathèque, 29 jan. 2016).

 

I        Sur le mode de vie des prochains siècles

PRÉDICTION : La LIBERTÉ ALIMENTAIRE TOTALE : Il est vraisemblable qu’on puisse boire et manger librement tout ce qu’on voudra en en appréciant le goût, y compris des meilleurs vins, alcools ou spiritueux, en retrouvant les mêmes saveurs, consistances et textures de la haute gastronomie tout en n’ingérant aucun alcool, en ne métabolisant rien de plus que ce dont le corps a besoin pour être bien nourri et en bonne santé et ce, en se conformant, si on veut, au plus strict régime végétarien fondé sur le plan scientifique quant aux valeurs nutritives et aux saveurs authentiques.

Idées en cause : Il faut s’attendre à des siècles à venir d’expérimentations alimentaires et de découvertes scientifiques sur les saveurs et la valeur nutritive, stimulées par la consommation hédoniste de milliards d’individus de plus en plus sensibles aux souffrances des animaux d’élevage. Cette prédiction au conditionnel, qui suppose des progrès technologiques suffisants, est basée sur le modèle idéométrique de l’enfant, qui permet  d’établir la grande immaturité technologique de l’humanité actuelle. Les développements encore à venir s’étaleront donc sur une grande durée.

Rappel : Le modèle de l’enfant est basé sur des idées des sciences du développement d’un enfant de 18 mois, c’est-à-dire l’âge où il acquiert la capacité du langage humain. Cet enfant est mis en correspondance d’idées avec l’humanité actuelle. Cf. Introduction aux mathématiques idéométriques.

PRÉDICTIONS : LE CORPS HUMAIN PROTHÉTIQUE : Il est vraisemblable que le corps humain tendra à devenir prothétique et robotique, c’est-à-dire constitué principalement de prothèses devenues conditions pour être bien portant dans le cadre d’un développement humain global.

À l’extrême limite, la solution à tout problème corporel apparaîtra dans l’idée d’une PROTHÈSE TOTALE à la place du corps à l’exception d’une partie du cerveau et du système nerveux, apte à la perception totale (les sens habituels renforcés en plus d’autres sortes de sens encore inconcevables).

Précision: Cette prédiction ne rend pas inutile la première prédiction, mais elle explicite l’un des moyens les plus puissants pour la réaliser, à savoir modifier le système perceptuel lui-même plutôt que le goût des aliments.

Idées en cause (Table A) :

Structures d’idées Cerveau de l’enfant Idéomorphisme (analogie exacte) Humanité actuelle
Structure complète : Neurone : =>> Être humain indviduel
Entrée : Dendrites (entrée d’information) =>> Prothèses pour la perception (verres correcteurs, appareil auditif…)
Sortie : Axone (sortie d’information) =>> Prothèses pour l’action (membres artificiels, appareils de locomotion…)

Table A

La correspondance du corps de l’enfant en croissance se fait entre, d’une part, les dendrites et les axones de ses neurones, et d’autre part, des capacités de communication des êtres humains d’aujourd’hui, en particulier par Internet. Comme les structures complètes (dans ce cas, neurone et être humain), les entrées et sorties d’information forment des structures invariantes par idéomorphisme (ce qu’indiquent les flèches « =>> »).

Comme les prothèses sont artificielles, elles correspondent idéométriquement à des constructions biologiques, justement comme les dendrites et l’axone du neurone. La prothèse totale, à l’exception d’une partie du cerveau, correspond au neurone lui-même à l’exception d’une partie du noyau qui coïnciderait alors avec l’ADN de la cellule.

II  La condition humaine dans les siècles à venir

PRÉDICTION : L’AVENIR DES OCCUPATIONS HUMAINES : On peut prévoir un riche avenir pour des occupations comme celles de chercheurs, de professeurs, d’enseignants à tous les niveaux, de certaines entreprises et métiers comme ceux de communicateurs, de comédiens, de saltimbanques, de créateurs en tous genres…

Idées en cause (Table B) :

Structures d’idées Cerveau de l’enfant Idéomorphisme (analogie exacte) Humanité actuelle
Entrée Neurones recevant un influx =>> Chercheurs qui font des découvertes
Sortie Neurones émettant un influx (en réponse à stimulation) =>> Chercheurs qui appliquent la technologie
Rêve et fiction Neurones actifs lors du rêve =>> Artistes, créateurs, chercheurs et producteurs de fictions
Distribution Neurones de la moelle épinière =>> Enseignants
Croissance Croissance du système nerveux =>> Croissance du nombre de chercheurs et d’éducateurs

Table B

Précisions : Les cellules correspondantes dans l’être humain sont surtout les neurones, qui correspondent aux chercheurs par leur capacité de recevoir de l’information (« découverte » d’un objet perçu). Les neurones à venir dans le cas de l’enfant en seront les cellules actives, vivantes de son cerveau. Les enseignants correspondent à la moelle épinière parce qu’ils transmettent l’influx entre le soma et le cerveau. Les artistes et les auteurs correspondent à des neurones constitutifs de perceptions fictives (oniriques ou autres) alors que les chercheurs correspondent aux perceptions d’éveil.

PRÉDICTION IMPLIQUÉE : Les sciences du développement du système nerveux s’enrichiront d’un nouvel éclairage sur les fonctions du sommeil et du rêve.

PRÉDICTION : LA VIE DANS ET PAR LES RÉSEAUX SOCIAUX deviendra prépondérante : Pour la première fois de l’histoire, tous et chacun pourront s’exprimer devant le monde entier et devant la postérité ; chaque personne se signalera par ses choix de messages, de photos, de vidéos, d’œuvres en général la concernant, elle ou ses préoccupations. Ses descendants soigneront sa mémoire et s’en inspireront longtemps dans l’avenir.

Idées en cause (Table C) :

Forme invariante d’idées Cerveau de l’enfant Idéomorphisme (analogie exacte) Humanité actuelle
Formation de grands réseaux d’information Myélinisation des fibres du système nerveux de l’enfant, aidant à l’intégration des neurones et à la constitution d’une mémoire et d’une individualité =>> Apparition des réseaux sociaux sur Internet, aidant à l’intégration référencée des fonctions, et à la reconnaissance des productions particulières

Table C

N.B. : Les prédictions qui précèdent et plusieurs des suivantes seront exprimées au futur proche, simple ou antérieur de l’indicatif, ce qu’il faudra comprendre comme résultant d’un calcul d’idées. Puisqu’on utilisera le modèle idéométrique de l’enfant, ce qui sera prédit pour l’humanité correspondra à l’analogue de ce qui sera prédit à un jeune enfant par un proche, comme : « tu vas grandir », « tu seras capable… » ou « tu auras pensé, senti… », ce qui équivaudra à « tu vas normalement, probablement… grandir », etc.

N.B. : Les idées de la Table à calcul C et des Tables suivantes seront exprimées comme des périphrases, les mots exacts manquant encore. Cela se veut un compromis entre la rigueur et l’accessibilité au plus grand nombre de lecteurs.

PRÉDICTION : NOS VIES PARTICULIÈRES ET CELLES DE NOS DESCENDANTS AURONT DU SENS. Nos expressions les plus intenses nous survivront dans d’innombrables mémoires. Nos erreurs et nos échecs mêmes seront révélateurs de nos efforts. Loin d’être l’avortement de tous nos projets, la mort deviendra appréciation de nos raisons de vivre et de ce qui aura motivé nos luttes persévérantes, en particulier en ce qui touchera le progressisme à long terme.

Idée en cause : L’enfant se souviendra de ses réussites ou de ses bons coups, et des difficultés surmontées ou non au cours de son développement, de ce qui le motivait, et il se construira ainsi une identité. Les neurones qui disparaîtront auront joué un rôle essentiel ayant rendu possibles les choix de l’enfant et de l’ensemble de sa formation personnelle.

Précisions : Il s’agit ici de la mémoire à long terme. Nos luttes persévérantes et progressistes resteront des enjeux de l’humanité elle-même et elles correspondront donc aux souvenirs que gardera l’humanité de ses erreurs et de ses développements réussis ; elles feront son identité.

PRÉDICTION : L’IMMORTALITÉ RÉFÉRENTIELLE :  Partout on célébrera la vie des œuvres les plus valables de chacun, incluant sa progéniture, mais aussi ses contributions aux arts ou artisanats ou à d’autres façons de créer, et son potentiel d’inspirations et de créations pour tous ceux qui viendront par la suite, y compris dans l’avenir lointain. Leur généalogie les conservera en mémoire et leurs œuvres d’ordre familial, esthétique ou intellectuel survivront à leurs corps biologiques et prothétiques. Il y aura une reconnaissance de la personne dans sa descendance, de ses œuvres et des résultats directs ou indirects de ses travaux. La VIE RÉFÉRENTIELLE sera reconnue comme vie réelle en tant que vie d’une œuvre reconnue et de son auteur.

Idées en cause (Table D) :

Forme invariante d’idées Cerveau de l’enfant Idéomorphisme (analogie exacte) Humanité actuelle
Immortalité des éléments constitutifs Certaines formations neuronales seront retenues. Les neurones ne meurent généralement qu’avec la mort de l’organisme entier. =>> La personne sera normalement référentielle et, à ce titre, elle ne mourra qu’avec la mort de l’humanité elle-même.

Table D

La personne référentielle (dernière colonne de la Table D) est ce type de personne réelle qui est l’auteure reconnue d’une œuvre qui fait référence par la suite. Elle ne meurt qu’avec son œuvre ; elle est ainsi réputée immortelle.

Précisions : Devenu plus sensible aux difficultés de la vie, on ne craindra plus autant qu’auparavant sa mort biologique, qui apparaîtra facilement comme la fin des ennuis quotidiens, des accidents malencontreux, de l’usure de la vieillesse, de ses états d’âme ordinaires (envies, jalousies, haines, mal compensés par des plaisirs souvent vides…), de ses joies éphémères.

L’AVENIR DES RELIGIONS

PRÉDICTION : Les différences entre les textes sacrés feront figure, plutôt que de pomme de discorde, d’occasions d’un enrichissement doctrinal à dégager au moyen d’une autocritique et d’une critique faite dans le respect des autres et notamment de l’ÉTHOCENTRISME généralisé des rapports entre les peuples. On interprétation les textes de façon à les rendre compatibles entre eux.

N.B. : Le terme éthocentrisme signifiera que l’on tend à considérer sa propre culture morale (nation, ethnie, confession, etc.) supérieure aux autres indépendamment de ses caractéristiques qualitatives, telles que la puissance économique ou les productions artistiques. Il faut donc le distinguer de l’ethnocentrisme, lequel consiste notamment à trouver sa culture supérieure à celle des autres en vertu de ses qualités. L’éthocentrisme peut aussi être décrit comme l’attitude consistant à considérer le sens moral de son groupe comme le seul valable.

Idées en cause (Table E) :

Forme invariante d’idées Enfant Idéomorphisme (analogie exacte) Humanité actuelle
Différence parmi les éléments Éléments peu cohérents du matériel génétique =>> Différences entre les textes sacrés
Tendance centripète des forces de croissance Traits de comportement héréditaires de l’enfant tendant au renforcement de l’égo au détriment de la sociabilité =>> Traits de comportement sociopolitique dans les groupes humains tendant  à l’éthocentrisme au détriment de la bonne entente entre les groupes
Tendance centrifuge du développement L’enfant tendra normalement à surmonter ses difficultés d’ordre égocentrique lorsqu’il acquerra le langage, en s’élevant au respect de soi et des autres =>> L’humanité tendra normalement à dépasser son éthocentrisme au moyen de l’idéométrie et la réalisation du Projet Respect.
langage L’enfant apprendra le sens de mots tels qu’égoïsme, égocentrisme, etc. =>> L’idée d’éthocentrisme en tant qu’analogue exact de celle d’égocentrisme sera un élément important dans les sciences sociales de l’avenir

Table E

PRÉDICTION : Le dominicain Antonin-Marcel Henry a décrit ainsi l’activité missionnaire catholique telle qu’elle est de nos jours comprise : « La mission moderne n’est pas enseignement unilatéral, mais effort pour une « conversion mutuelle […] tant des chrétiens que de leurs interlocuteurs » (2011).  L’idée de CONVERSION MUTUELLE dans le respect s’imposera comme une nouvelle idée pour l’éthique des rapports entre les peuples.

Idées en cause (Table F) :

Forme invariante d’idées Enfant Idéomorphisme (analogie exacte) Humanité actuelle
Reconnaissance des autres L’enfant face à une autre personne se trouvera à la reconnaître en tant que personne en général par le langage du je-tu. =>> Les groupes d’appartenance identitaire, nations ou groupes religieux, se convertiront mutuellement dans le respect en se reconnaissant mutuellement et en adoptant une attitude d’aide réciproque, ce qui équivaudra à deux personnes qui se reconnaissent mutuellement par:

Le « je-tu »: nous nous reconnaissons comme des personnes autonomes ou se développant vers l’autonomie.
=>>                         Mon groupe reconnaît ton groupe et vice versa, et nous chercherons à nous aider plutôt qu’à nous nuire dans nos développements respectifs vers l’autonomie.

Table F

PRÉDICTION : Sous certaines conditions <normalement> réalisées, l’expansion de l’islam dans le monde sera une bonne chose non seulement pour les musulmans mais aussi pour toute l’humanité. L’islam s’avérera foncièrement respectueux de la personne et de son groupe identitaire.

Idées en cause (Table G) :

Forme invariante d’idées Enfant Idéomorphisme (analogie exacte) Humanité actuelle
Vers le respect de soi Le développement normal de l’enfant qui acquiert le langage comporte le développement d’une image de soi qu’il verra comme un exemple de respect des autres personnes. =>> Il sera <normal>, au sens <divin> de ce terme, que les musulmans évoluent vers le respect mutuel des autres groupes. Ils seront dès lors un exemple à suivre. L’islam correspondra alors à l’image de soi que l’enfant développe par le langage.

Table G

N.B. : Les chevrons < > indiqueront, là où ils seront utilisés, un accent mis sur une idée scientifique future, donc non encore bien reconnue par la science. Ainsi le mot <normal> indique une sorte de normalité en soi dont la connaissance n’est pas encore à notre portée.

PRÉDICTION : On voudra devenir « musulman » en ferveur, en qualité et en idée, sinon en appartenance communautaire. On dira même qu’en ce sens, on aura été un adepte du panislamisme, un PANISLAMISME ÉTHIQUE, et que tous devraient faire de même.

Idées en cause (Table H) :

Forme invariante d’idées Enfant Idéomorphisme (analogie exacte) Humanité actuelle
Respect des autres L’enfant pourra de lui-même devenir une personne qui reconnaît toutes les autres personnes, et adopter à leur endroit une attitude d’aide. =>> On voudra suivre le panislamisme éthique si ceux qui en feront la promotion auront une attitude de respect envers les autres groupes religieux.

Table H

PRÉDICTION : On se dira par principe musulman, chrétien aussi bien que, pour des raisons analogues, bouddhiste, hindou, etc. tout en entretenant sa propre identité dans un groupe particulier. Ce sera la GRANDE CONVERGENCE DES RELIGIONS, une convergence selon le principe et non selon les appartenances.

Idées : L’enfant en arrivera à se respecter lui-même dans les différentes composantes de son caractère et il se trouvera ainsi enfin lui-même dans ses rapports avec les autres.

 

IDÉOMÉTRIE, VULGARISATION SCIENTIFIQUE ET RÉVOLUTION DU SAVOIR

PRÉDICTION : L’ACCESSIBILITÉ DE TOUS À TOUT LE SAVOIR : Le savoir spécialisé deviendra accessible à tous par la diffusion de versions encyclopédiques vulgarisées allant des plus élémentaires aux plus avancées, et ce dans plusieurs langues.

Idées en cause (Table I) :

Forme invariante d’idées Cerveau de l’enfant Idéomorphisme (analogie exacte) Humanité actuelle
Rôle unifiant du langage Les noms des choses perçues permettront à l’enfant de relier en des objets unifiés ce qu’il verra, touchera, entendra, etc. =>> L’accessibilité de tous à tout le savoir sera rendue possible par l’idéométrie, comprise dès lors comme l’une de ses composantes les plus essentielles.
Unité du savoir Ce sera l’un des aspects de l’unité de la conscience =>> Ce sera l’un des aspects de l’unité de la science

Table I

Prédiction : On parlera de la RÉVOLUTION DES AMATEURS PROFESSIONNELS, qui leur fera occuper le centre du savoir. Il y aura crise de l’autorité compétente et les activités de recherche qui seront les plus fructueuses se déplaceront en générant une nouvelle structure de références.

Idées en cause (Table J) :

Forme invariante d’idées Cerveau de l’enfant Idéomorphisme (analogie exacte) Humanité actuelle
Structuration de l’information Nouveaux réseaux synaptiques répartis dans tout le cerveau =>> Nouvelles structures de références réparties dans tout le savoir
Intégration des différentes structures Intégration nouvelle des différentes aires cérébrales =>> Constitution de liens entres les différentes disciplines malgré les séparations disciplinaires
Remise en question des bases de savoir Changement profond du jugement de l’enfant quant à ce qui est vrai ou réel =>> La révolution du savoir d’une science devenue capable de critiquer ses théories fondamentales
Utilisation du savoir pour transformer son être en le développant Tout en corrigeant ses premières impressions, l’enfant prenant le temps d’observer un nouveau jouet avant de le porter à sa bouche et de le rejeter… =>> Critique de la science et de la technologie par les citoyens qui imposent leurs priorités
Bouleversement de la compréhension L’acquisition du langage bouleverse la façon de comprendre =>> Révolution des amateurs professionnels

Table J

Précisions : L’acquisition du langage permettra à l’enfant de commencer à mieux comprendre les choses et les êtres autour de lui ou en lui, et à mieux se comprendre lui-même. Souvent, une explication verbale très simple de la part d’une maternante provoquera un changement profond dans sa conscience de ce qui est réel ou vrai.

PRÉDICTION : On critiquera le savoir spécialisé en tant que confiné, incompatible avec la compréhension du réel en tant que tel.

Idées en cause (Table K) :

Forme invariante d’idées Enfant Idéomorphisme (analogie exacte) Humanité actuelle
Surmonter la simplification réductrice L’enfant cesse de confondre le réel, par exemple la réalité de sa mère, avec un geste, une odeur ou une voix. =>> La science ne se réduira pas à la physique mathématique, ni aux sciences de la nature, ni même à l’ensemble des disciplines dites scientifiques, mais inclura le questionnement philosophique sur le réel, sur la conscience…

Table K

PRÉDICTION : Le savoir spécialisé fera figure de savoir simplement utile, technique, sur un aspect du réel et ses applications.

Idées en cause :

L’enfant continuera d’utiliser ses sens de façon particulière. Par exemple, il reconnaîtra au son le pas de sa mère qui s’approche, sans pour autant croire que sa réalité se réduit à la dimension sonore.

PRÉDICTION : L’EXCLUSION INTELLECTUELLE sera vue comme la pire forme d’exclusion parce qu’entraînant toutes les autres exclusions sociales qui auront supposé des préjugés ne résistant plus à l’examen, qu’il s’agisse de différences raciales ou ethniques, de différences sexuelles ou d’orientation sexuelle, etc.

Idées en cause (Table L) :

Forme invariante d’idées Enfant Idéomorphisme (analogie exacte) Humanité actuelle
Unités de langage Phonèmes =>> Idées scientifiques
Développement d’un langage à chaque niveau de complexité Développement de l’enfant quant à l’articulation phonétique =>> Développement global de l’humanité quant à « faire parler » les idées scientifiques
Centrage sur soi Égocentrisme =>> Éthocentrisme
Surmonter le centrage par le langage à un niveau de complexité Surmonter l’égocentrisme par le langage =>> Surmonter l’éthocentrisme par l’idéométrie

Table L

 

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE MENACE-T-ELLE LA LIBERTÉ HUMAINE ?

PRÉDICTION : L’AUTONOMIE COMMANDÉE, par opposition à L’AUTONOMIE GLOBALE PROPRE : Les machines (automates, engins, outils…) seront répandues et en action dans toutes les sphères de l’activité humaine et plus elles seront autonomes, plus elles seront jugées profitables. On sera toutefois averti du risque représenté par la mainmise des machines devenues trop efficaces sur l’autonomie individuelle ou groupale des humains. Or, ainsi que le montre le modèle idéométrique de l’enfant, on n’aura <normalement> pas à craindre une telle éventualité.

Idées en cause (Table M) :

Forme invariante d’idées Cerveau de l’enfant Idéomorphisme (analogie exacte) Humanité actuelle
 Sous-système autonome Cervelet (en tant que sous-système autonome du corps humain) =>> Système technicien (parmi ceux qui sont globaux)
 Autonomie commandée Autonomie commandée =>> Autonomie commandée
 Autonomie globale propre prépondérante Si l’enfant veut courir, il sait qu’il doit cesser de penser à chaque mouvement de ses membres. Il se commande l’autonomie de son corps pour courir. S’il décide de s’arrêter de courir, alors il le fait de par son autonomie globale propre. =>> L’ensemble autonome des exécutants et/ou des techniques ne devra pas devenir indépendant (autonomie non commandée) de la critique éthique en particulier, en plus d’autres critiques philosophiques (autonomie globale propre de l’humain)
 Normalité du rapport entre l’autonomie globale propre et l’autonomie commandée L’enfant pourra, normalement, réviser consciemment un geste commandé à son organisme. =>> Les intervenants sociaux pourront toujours, <normalement>, critiquer et réviser un projet en cours, une décision administrative ou le fonctionnement global d’un ensemble technique.
 Caractère relatif de l’autonomie commandée Son cervelet permettra à l’enfant de courir, mais ne le fera pas nécessairement courir. =>> Les technologies permettront à l’humain de se rendre sur la Lune ou sur d’autres corps célestes, mais ne l’y feront pas nécessairement aller sans une autocritique sur les buts et les moyens.

Table M

PRÉDICTION : Un éventuel dysfonctionnement du monde humain pourra aussi bien se produire au niveau des technologies qu’à celui d’humains rebelles usant de machines.

Idées en cause (Table N) :

Forme invariante d’idées Cerveau de l’enfant Idéomorphisme (analogie exacte) Humanité actuelle
Dysfonctionnement organique des systèmes d’information L’enfant pourrait souffrir d’une maladie dégénérative, par exemple du système nerveux afférent, ou de ses muscles, ou des deux à la fois. =>> Dans ce cas, on pourra faire le lien d’idées avec des groupes rebelles dans la société, ou encore avec un système informatique gravement déficient, ou les deux de pair.

Table N

PRÉDICTION : LE PRINCIPE DE NORMALITÉ : Les améliorations individuelles prévisibles sur le long terme, par exemple les prothèses de toutes sortes, seront acceptables si elles se traduisent par un développement collectif <globalement valable>, ce dont nous ne pourrions juger maintenant, à l’échelle de l’histoire, faute d’expérience et de compétence suffisantes. Une telle situation sera hautement paradoxale. La correspondance entre individu et société par le moyen du modèle de l’enfant jouera un rôle clé pour être en mesure, sinon d’évaluer la normalité réelle de l’amélioration, du moins de constater l’existence d’un sens.

Idées en cause : Les demandes de l’enfant en ce qui touche les friandises, les jeux, les sports seront acceptables si cela aide ou du moins ne nuit pas au développement normal de sa personne en société. L’enfant ne peut en juger lui-même, faute de maturité suffisante, ce qu’il doit paradoxalement accepter de façon autonome, c’est-à-dire par une discussion adaptée, basée sur des analogies entre l’adulte et l’enfant.

 

III      L’avenir de la recherche scientifique

PRÉDICTION :  L’IDÉOMÉTRIE sera reconnue comme une sorte très particulière de langage expressément adapté à la recherche scientifique de l’avenir.

Idée en cause : Le modèle de l’enfant est d’abord un modèle pour l’<enfant> que nous sommes super-collectivement. L’enfant prendra dorénavant conscience du monde qui l’entoure par le langage, c’est-à-dire les noms des choses et des personnes, et tous les mots qui décrivent et qui expliquent ce qu’elles sont.

PRÉDICTION : UNE PROSPECTIVE SCIENTIFIQUE : Les sciences du développement de l’enfant deviendront les plus importants des domaines de recherches des siècles à venir. Le modèle de l’enfant sera notamment à la base de la prospective scientifique et de tous les projets de recherche les plus importants.

Idées en cause :

L’enfant qui acquiert le langage s’en servira de plus en plus afin de savoir et de comprendre tout ce qui se passe autour de lui ; toute sa conscience de son rapport au monde et de lui-même s’en trouvera transformée. =>>

L’humanité des siècles à venir se servira de l’idéométrie et, en particulier, du modèle de l’enfant afin de mieux comprendre les mathématiques et l’ensemble du réel ; toute la science s’en trouvera profondément modifiée.

L’enfant qui acquiert le langage s’en servira de plus en plus afin de savoir et de comprendre tout ce qui se passe autour de lui ; toute sa conscience de son rapport au monde et de lui-même s’en trouvera transformée.
=>>
L’humanité des siècles à venir se servira de l’idéométrie et, en particulier, du modèle de l’enfant afin de mieux comprendre les mathématiques et l’ensemble du réel ; toute la science s’en trouvera profondément modifiée.

N.B. Ce tableau montre une redisposition plus commode d’une partie du même type de table que celles utilisées plus haut, l’idéomorphisme se lisant de haut en bas plutôt que de gauche à droite.

Précisions : L’idéométrie permettra de mettre au jour des structures d’idées scientifiques dont un grand nombre sont encore à ce jour inconnues, aussi bien en ce qui concerne les sciences de l’enfant que les autres sciences. Or toute nouvelle idée trouvée sur le développement de l’enfant permettra de concevoir aussitôt des idées correspondantes dans les autres sciences.

PRÉDICTION : UNE MOTIVATION NOUVELLE POUR LE FUTUR À LONG TERME : Comme pour l’enfant, le fait d’en apprendre sur son avenir ne lui donnera aucunement l’envie de ne faire qu’attendre. Au contraire, cela lui apportera des idées et une motivation nouvelle pour utiliser ses facultés toujours davantage afin de découvrir ses potentialités. De même, l’humanité saura se préparer à s’activer et à s’ingénier pour être à la mesure de son avenir.

Idées en cause :

L’enfant est motivé par son utilisation du langage à poser des questions, à prendre activement connaissance des possibilités d’utilisation de tel ou tel objet, des choses qu’il pourra trouver, etc.
=>>
L’idéométrie permettra à l’ensemble des chercheurs de questionner le modèle de l’enfant — ce qui reviendra à questionner en quelque sorte ses <parents> eux-mêmes ! — sur tout ce que l’humanité sera en mesure d’apprendre et de découvrir dans le long avenir d’expériences diversifiées qui se présentera à elle.

Précisions : Le fait de savoir longtemps à l’avance le sens et l’importance de certaines recherches motivera les universités et les centres de recherche comme jamais auparavant. L’idéométrie permettra de savoir à l’avance beaucoup de concepts et d’objets scientifiques, mais elle ne remplacera pas les expérimentations particulières.

PRÉDICTION : LE MODÈLE IDÉOMÉTRIQUE DE L’ENFANT : Le modèle de l’enfant sera aussi le modèle pour l’enfant, c’est-à-dire pour l’humanité-enfant actuelle, qui deviendra en mesure d’utiliser l’idéométrie, d’articuler des idées scientifiques afin de mieux connaître et comprendre, et qui se trouve en possession d’une méthode unique pour apprendre et pour avancer dans son développement scientifique, philosophique et éthique.

Idées en cause :

Le développement de l’enfant au cours des premières années de sa vie
=>>
Le développement humain au cours des siècles à venir
La naissance de l’enfant =>> L’entrée de l’humanité dans la modernité
Vie de l’enfant avant et après sa naissance, suivi du développement intellectuel et langagier de l’enfant
=>>
Monde  humain passé, d’ordre antique et médiéval, puis monde moderne, suivi de l’ère des communications et des avancées idéométriques de l’humanité

Le modèle de l’enfant est donc un MODÈLE POUR L’ENFANT, qui correspond idéométriquement au langage simple et expressif que les adultes utilisent pour mieux se faire comprendre par l’enfant.

Langage simple et expressif : langage « bébé »
=>>
Modèle idéométrique de et pour l’enfant

Précisions : Le brusque surplus d’autonomie de l’humanité moderne au moyen de sa science et de ses technologies par rapport à celles du passé correspond à l’accroissement soudain d’autonomie du nouveau-né qui devient capable de respirer par lui-même, d’utiliser pleinement ses propres ressources corporelles.

PRÉDICTION : La DÉCOUVERTE RAPIDE DE L’IDÉOMÉTRIE :

La façon dont l’enfant acquiert si vite et si efficacement le langage sera mieux comprise par le fait même qu’on aura si rapidement découvert l’idéométrie et son étonnante efficacité.

PRÉDICTION : La façon dont l’enfant acquiert le langage importera aux recherches scientifiques en général et aux recherches idéométriques en particulier étant donné la POLYVALENCE DU MODÈLE DE L’ENFANT dans ses applications à la science.

PRÉDICTION : La façon dont l’idéométrie aura été découverte (entre 1984 et 2013) inspirera les chercheurs en linguistique et en neurologie sur le grand problème de l’acquisition précoce, rapide et comme spontanée de l’aptitude à parler.

N.B. : Comment ? Voici quelques détails. En 1984-1985, recherche dans les idées du passé, celles en particulier susceptibles de répondre au pourquoi de l’importance référentielle des Présocratiques, Platon, Aristote,… Kant, Hegel, … Nietzsche… Tableaux de correspondances d’idées d’époque en époque, de la Grèce antique à la Grèce classique, aux Lumières, la modernité… En 1995-1996, découverte du modèle idéométrique de l’enfant ; en 1997-1998, publications du livre The Mind of Society… et de deux articles sur ce sujet…, puis plusieurs autres ouvrages et articles dans les années 2000-2013…

PRÉDICTION : L’une des caractéristique les plus remarquables de la situation générale de l’enfant sera qu’il n’aura pas tant à s’adapter au milieu qu’à profiter d’un environnement déjà prévu pour lui. En effet, le milieu sera en quelque sorte organisé, voire programmé, pour la protection et le développement normal du jeune enfant avant et après sa naissance.

=>>

Cela correspondra point par point aux situations prémoderne et moderne de la recherche mathématique : tout se sera passé comme si les mathématiques et l’univers physique étaient profondément adaptés l’un à l’autre. Les constantes fondamentales de la nature et les mathématiques elles-mêmes auront paru ajustées à l’émergence et au développement de la vie intelligente (Cf.  Les coïncidences sous formes d’ajustements fins des constantes et des lois de la nature, Brandon CarterLarge number coincidences and the anthropic principle in cosmology, in Confrontation of cosmological theories with . observational data, édité par M. S. Longair, p. 291-298. D. ReidelDordrecht1974ISBN 90 277 0457 0. La déraisonnable efficacité des mathématiques dans les sciences, d’après Eugen Wigner,  Eugen P. Wigner, The unreasonable effectiveness of mathematics in the natural sciences, Comm. Pure Appl. Math., 13, Feb. 1960).

PRÉDICTION : Cependant l’enfant sera exposé aux risques de maladies infectieuses, génétiques…, d’accidents corporels graves, chutes, brûlures… tout au cours de sa vie. =>>

Il y aura toujours des risques de bouleversements climatiques. Ils pourront par exemple consister en points critiques au-delà desquels se produiront des changements brusques qui affecteront une région du monde, et qui seront irréversibles pendant des milliers d’années par la suite. L’humain du futur se préoccupera d’éventuels « points de rupture » ou encore « points de seuil critique », qui ne seront jamais entièrement prévus et neutralisés. Ils iront de pair avec des catastrophes climatiques dont personne n’aura pu imaginer toute l’ampleur.

 

LA GRANDE CONSCIENCE SUPERCOLLECTIVE DE L’HUMANITÉ

PRÉDICTION : L’ÉVEIL À  SOI D’UNE SUPER-CONSCIENCE

L’humanité sera comprise comme étant dotée d’une super-conscience aussi irréductible aux consciences des êtres humains individuels que celles-ci auront été irréductibles aux différents neurones de leurs cerveaux respectifs.

Précisions : On pourra constater que la super-conscience de l’humanité équivaudra en partie à la science en tant que s’étant développée dans l’histoire et au présent, et ayant à se développer encore longtemps dans le futur.

N.B. : Le mot éveil s’appliquera d’abord mieux à la modernité de la science qu’à l’apport idéométrique à la super-conscience, qui sera mieux décrit par l’expression « éveil à soi » de l’humanité.

PRÉDICTIONS : a) On fera le lien entre les identités individuelles des chercheurs et celle qui pourra être désignée comme l’humanité en tant que grand sujet rationnel, ou grand sujet de la science en train de se constituer. b) On définira, en fait, un GRAND ENSEMBLE AUTO-RÉFÉRENTIEL, le GEA, qui sera constitué de l’ensemble de tous les documents existant à un moment donné et qui seront susceptibles de servir de référence à tout texte de recherche. Le GEA, c’est l’ensemble de tous les articles des revues spécialisées, en plus de toutes les monographies, en somme de tous les documents qui, à un moment donné, ont été publiés et qui peuvent servir de référence à un titre quelconque (Cf. Le Dieu imparfait. Essai de philosophie pour notre temps, Yvon Provençal, 2006 ; le GEA y est défini, expliqué et longuement illustré).

Idées en cause : La conscience supercollective de l’humanité correspond à la conscience de l’enfant, a) chez qui on fera la différence entre l’activité des neurones et l’activité de l’enfant lui-même qui se développe mentalement ; b) le GEA correspondra au système nerveux de l’enfant, soit ses neurones avec ses prolongements dendritiques et axonaux ;

Précisions : Il ne pourra y avoir d’échange dialogué direct entre un être humain et la grande conscience supercollective étant donnée la différence entre la temporalité normale d’un humain individuel, qui est celle de la conscience perceptuelle, et la temporalité de l’humanité globale, qui est celle de l’édition.

N.B. : Cela n’enlèvera rien à la réalité de l’échange habituel, qui est de longue temporalité,  entre les personnes référentielles elles-mêmes qui constituent la superconscience. Cet échange est surtout constitué de réinterprétations et de critiques, comme par exemple entre l’œuvre de Platon et celles des commentateurs critiques ou platonisants actuels, ou bien celle de Machiavel, de Husserl ou de Dewey…

La science coïncidera, par correspondance,  avec ce que l’enfant croit vrai et réel, les œuvres de fiction coïncidant avec ce que l’enfant imagine et avec ce dont il rêve (imaginaire : art, littérature, attente, … ; rêve : romans ou films).

L’actualité la plus importante correspondra à la conscience vive de l’enfant ; l’actualité secondaire, les nouvelles locales, les potins correspondront à la conscience marginale qu’a l’enfant des détails de son environnement.

L’actualité effective dans la temporalité socio-historique correspondra pour sa part à la conscience effective de l’enfant, qui fait partie de sa conscience vive.

L’actualité effective et la conscience effective  seront les concepts où se rencontreront le problème de la réduction du paquet d’onde en mécanique quantique : l’observation scientifique effective, dans sa longue temporalité, correspondant à l’observation particulière de la personne qui fait ‘observation.

PRÉDICTION : L’IDÉOMÉTRIE COMME SUPERLANGAGE de la super-conscience

On constatera que les correspondances et les séquences d’idées, qui pourront chevaucher plusieurs sciences à la fois, véhiculeront un sens et formeront une SUPER-PENSÉE IRRÉDUCTIBLE aux consciences individuelles concernant ce qui est réel au-delà des visions sans unité des sciences modernes.

 

Idée : L’enfant découvre le langage comme une source d’information qui ne se réduit pas aux perceptions sensorielles. Il peut commencer à développer une pensée de type humain.

PRÉDICTION : On expliquera ce qu’est la super-pensée irréductible au moyen de ce type d’exemple : Toute SÉQUENCE IDÉOMÉTRIQUE constituera un exemple de super-pensée irréductible. Par exemple, la séquence de structures complètes :

atome =>> cellule =>> être humain

Trois niveaux distincts d’une complexité de plus en plus englobante s’y succèdent, de même que trois types d’évolution, trois types de recherches à chaque niveau aussi fondamentales, avec à chaque niveau des questions aussi fondamentales… Ce simple fait n’aura été explicable ni par la physique, ni par la biologie, ni par les sciences humaines ou sociales. Cette suite d’idéomorphismes (qui équivaut à une super-question concernant l’humanité en tant que structure complète, qui est la réponse à cette séquence) sera vue comme un obstacle contre lequel sera venu buter toute notre conception moderne de la science. Ce problème intéressera au plus haut point la science future.

Prédiction : Les êtres humains auront été compris comme pleinement vivants puisqu’ils auront dû se conformer aux besoins de leur propre constitution biologique. En outre, étant entièrement constitués d’atomes, les êtres humains auront été intégralement compris comme des entités matérielles. C’est ce qui amènera à croire, tout en demeurant cohérent avec ce qui précède, que Dieu, ou la divinité, est une ENTITÉ THÉOTIQUE (du grec theoi, dieux) TOUT À LA FOIS PLEINEMENT MATÉRIELLE, PLEINEMENT VIVANTE ET PLEINEMENT HUMAINE. Le terme « humain » toutefois ne sera pas pris au sens de ce qui appartient à l’espèce humaine, mais de ce qui comporte une COMPLEXITÉ NOÉTIQUE, RELATIVE A L’INTELLECT. L’humanité comprendra donc que la divinité n’est pas dotée d’un être supérieur au sien.

Idée en cause : L’enfant comprendra que les adultes ne sont pas en soi des êtres supérieurs ; l’adulte parfait, tout-puissant, omniscient n’existe pas ; il comprendra qu’ils connaissent la fatigue, la douleur, la faiblesse, qu’ils ont des accidents et qu’ils font des erreurs. Il l’aura vu déjà un peu, alors il le saura.

 

IV     Parier sur un nouvel humanisme

Prédiction : Le calcul idéométrique permettra entre autres de trouver certains des nouveaux concepts des domaines de recherches sociopolitiques. Suivent ici quelques exemples de prédictions vraisemblables de tels concepts.

PRÉDICTION : Ne pas chercher de façon immédiate « la » bonne théorie du vrai et du faux, du bien et du mal, aidera à avancer davantage vers de meilleures réponses parce qu’on s’inscrira alors dans un PROJET SCIENTIFIQUE ET ÉTHIQUE COLLECTIF À LONG TERME.

Idée en cause : La mère tente d’expliquer à l’enfant pourquoi certaines choses qui lui déplaisent sont bonnes pour lui, et que certaines qui lui plaisent sont plutôt mauvaises pour lui. Elle se dit qu’il est maintenant incapable d’en comprendre les raisons, mais qu’il devrait s’y engager quand même.

PRÉDICTION : D’après le modèle de l’enfant, les facultés humaines, individuelles, collectives ou supercollectives sont inachevées et le resteront encore pendant plusieurs siècles. Il faudra un nouvel humanisme encore incompréhensible, un HUMANISME DU RISQUE D’ÊTRE ET D’ÉVOLUER VERS UN ÉTAT INCONNAISSABLE. En ce sens, même les chefs d’État et leurs agents auront été des mineurs éthiques, tout comme d’ailleurs les chefs religieux et les éthiciens de profession.

Idées en cause : Par le langage, l’enfant apprendra que le pourquoi et le comment de son développement sont au-delà de son entendement d’enfant. Il lui sera demandé un engagement envers un projet qui lui permettra de se dépasser entièrement lui-même.

PRÉDICTION : Le PARI SUR LE SENS (du mot parier pris au sens d’avoir des raisons de croire) : Croire aux messages ou aux significations livrées par l’idéométrie apparaîtra comme une sorte de pari sur l’avenir de notre science actuelle. Cela ira plus loin qu’un pari sur le seul avenir des technologies parce qu’il en ira du sens le plus profond qu’on pourra y entrevoir.

Précisions : Un tel pari apparaîtra longtemps chez plusieurs comme à nier, à refuser. Le refus fameux d’Ivan Karamazov « je lui rends mon billet » (Dostoievski, Les frères Karamazov :  « Mais à quoi sert ce châtiment puisque les enfants aussi ont eu leur enfer ?  … Je ne refuse pas d’admettre Dieu, mais très respectueusement je lui rends mon billet. »

La correspondance avec l’enfant qui dit non constitue l’expression en langue théotique du non ; on se fiche des questions de maturité ; tout ce qu’on veut c’est dire son refus.

L’enfant découvre le pouvoir incroyable de ce petit mot, mais ce ne sera guère qu’une phase normale de son développement, ce que l’enfant voit bien d’après la réaction parentale, presque d’acquiescement, peut-être souriante, mais non par simple ironie…

Précisions : Le pari, ce sera aussi avoir des raisons de croire faux le solipsisme quel que soit son degré de solitude et de décentrement : je suis mon seul moment présent ; il n’existe que ma seule personne dans la durée ; les autres personnes existent, mais pas les dieux…. Les raisons seront entre autres celles de l’éthique du respect, donc de la reconnaissance. L’enfant le fait normalement à l’égard des autres personnes, du moins celles qui lui sont proches. Sinon il sera considéré comme atteint mentalement. Le plus rationnel à cet égard, demeure sans doute le pari. De toute façon, pour des raisons de bien-être, je ferai comme si les autres existaient réellement. Pour ce qui est de la croyance elle-même, je me sentirai libre de n’y pas croire absolument.