Des idées originales pour un monde meilleur :

Pourquoi le refus de condamner Israël aussi bien que le Hamas serait-il la solution de l’interminable conflit israélo-palestinien ?

Tariq Ramadan est un professeur en islamologie qui cherche de nouveaux moyens pédagogiques de contrer la violence. Il évite ainsi, parfois, de condamner une personne ou un groupe afin de l’aider à trouver la voie de la paix et du respect des autres. Par exemple, à un certain moment, il s’est refusé à condamner ouvertement le régime du Soudan et celui de l’Iran. Cela a eu pour effet, auprès de certains observateurs, de jeter le discrédit sur l’ensemble de ses paroles et de ses gestes[1]. Or, l’intérêt de ces stratégies « pédagogiques » réside en bonne partie dans le refus de condamner les humains de part et d’autre.

—- Il faut trouver un moyen d’amener les deux antagonistes à vouloir vraiment faire la paix, comme si les deux parties dans un conflit n’avaient pas surtout besoin d’être punies, mais bien plutôt d’être éclairées au moyen d’une critique bienveillante.—-

Tariq Ramadan se pose comme un « médiateur » entre l’Occident et l’islam, et de ce fait il est soupçonné, des deux côtés, de double loyauté : il a été successivement banni d’Égypte, de Tunisie, d’Arabie saoudite, de Syrie, de Lybie ; interdit de parole en France (pendant six mois, en 1995-1996) et son visa a été révoqué aux Etats-Unis (en 2004). On l’accuse en quelque sorte de ne jamais être assez clair. En effet, dans les conflits violents, on tient de part et d’autre à ce que l’autre partie du conflit soit dès le départ traitée sans équivoque comme « criminelle ». Au contraire, il faudrait

—- que les deux parties du conflit cessent de se traiter mutuellement de « criminels » et qu’elles soient plutôt « aidées » à comprendre en quoi l’autre n’est pas plus criminel que tout autre de vouloir se défendre, même si c’est d’une mauvaise façon. —-

Une telle stratégie serait-elle de nature à résoudre la situation de violence dans le conflit israélo-palestinien ?

Nota bene : À ma connaissance, Tariq Ramadan n’a jamais cherché à utiliser ce type de pédagogie sans coupable dans le cas du conflit israélo-palestinien. Je crois qu’il devrait tenter de le faire [2].

________________

[1].  Sur ce point, voir le site officiel de Tariq Ramadan (http://tariqramadan.com/) et sur les critiques dont il a fait l’objet voir par exemple l’ouvrage de Caroline Fourest, Frère Tariq. Discours, stratégie et méthode de Tariq Ramadan , Paris, Éditions Grasset, 2004.

[2]. Sur l’attitude d’aide en général, un complément d’information se trouve à l’adresse : http://agoratheque.yprovencal.profweb.ca/?page_id=2423