Les forums de discussion transforment les relations entre le professeur et ses étudiants, de même que les relations mutuelles des étudiants. Ils s’avèrent de ce fait aptes à favoriser des échanges à la fois plus libres et plus faciles. En effet, les participants n’ont pas à surmonter la difficulté de parler en public. En outre, l’échange d’idées par écrit est de nature à permettre à la fois plus de profondeur, plus de rigueur et même une étonnante originalité. 

Milton Campos écrit à ce sujet que les forums de discussion sont utiles en particulier s’il s’agit de la « mise en valeur de l’argumentation, le partage des idées, l’approfondissement de discussions et le resserrement de la langue écrite ». Cf. Milton Campos, L’intégration des forums de discussion dans l’enseignement supérieurEn outre, on peut ajouter ici que, dans certaines conditions, ces forums peuvent se révéler productifs de façon à dépasser toute attente.

Une pédagogie active 

      On reconnaît aujourd’hui l’intérêt des forums de discussion en tant qu’instrument de pédagogie active (voir M. Campos, ibid., p. 13). Ils permettent même de renouveler profondément l’enseignement par l’exposé magistral, qui a été et est encore traditionnellement de mise dans l’enseignement collégial ou universitaire. Il ne s’agit plus pour le professeur de transmettre simplement un contenu spécialisé, mais d’aider les élèves à avancer dans leur compréhension et leur maîtrise générale de l’objet d’étude. Du coup, l’apprentissage devient une expérience plus motivante et plus gratifiante.  

Collaboration et convergence 

      L’utilisation pédagogique des forums de discussion a commencé au cours des années 1990 dans des cours exploratoires d’abord en éducation, puis en sciences humaines et sociales, et ensuite dans les sciences en général (ibid., p. 26-29). Au niveau collégial, ils ont été utilisés notamment en philosophie en tant que stimulant extraordinaire pour la motivation à étudier et à effectuer des recherches. Tout un potentiel humain d’apprentissage et de découvertes semble prêt à être développé par ce moyen au cours des prochaines décennies. 

      Les forums de discussion sont particulièrement efficaces lorsqu’une petite équipe d’étudiants — jusqu’à cinq environ — y collaborent vers l’atteinte d’un objectif commun (voir M. Campos, ibid., p. 29). Prise en son sens pédagogique, la collaboration suppose un but commun de même qu’une façon de faire et un résultat final collectifs. Les membres de l’équipe en partagent également le mérite. L’utilisation collaborative des forums de discussion se distingue du travail en coopération, qui ne suppose pas le partage égal du mérite pour les résultats obtenus. Elle demeure cependant compatible avec l’intégration de personnes extérieures, autres étudiants, enseignants ou experts, etc.  

      La recherche collaborative est susceptible de révolutionner l’enseignement « traditionnel » dans lequel l’apprentissage est souvent conçu comme un processus simplement individuel d’incorporation intellectuelle de contenus. L’utilisation de forums de discussion combinée à la transmission d’information ouvre de nouveaux horizons non seulement à l’enseignement mais également à la recherche en commun de spécialistes. Les diverses expériences présentées dans l’Agorathèque semblent montrer non seulement que les étudiants apprennent mieux de cette façon, mais même que les spécialistes sont susceptibles de faire de cette façon des recherches originales. En se prêtant au jeu, ceux-ci doivent répondre aux questions souvent imprévues des apprenants-chercheurs et, ce faisant, en viennent à forger ou à développer de nouveaux concepts pertinents. 

      Exemples présentés dans l’Agorathèque de développements originaux de concepts : 

·         Le concept de pédagogie globale, dans l’agora intitulé « L’avenir de la pédagogie ».

·         Le concept de potentiel réel, dans les agoras « L’avenir de la pédagogie » et « Le concept d’évolution globale ».

·    Le concept de recherche adisciplinaire, dans les agoras « L’avenir de la pensée critique » et « L’avenir de la pédagogie ».

·         Un nouveau concept de respect des personnes et des groupes, dans l’agora « Qu’est-ce que la situation générale d’irrespect ? ».

·         Un nouveau concept de responsabilité éthique, dans l’agora sur « La diabolisation des nazis ». 

      Ce développement de concepts semble résulter d’un processus convergent de recherche. La collaboration d’apprenants-chercheurs dans un projet dont le but n’est pas entièrement défini une fois pour toutes au départ apparaît propice à ce type de développement et, parfois même, à l’émergence de nouveaux concepts. Il faut toutefois pour cela que les membres de l’équipe de recherche s’efforcent consciemment de faire en sorte que la discussion converge, ce qui n’est pas acquis au départ. Faute d’un tel effort, en effet, les discussions au sens courant divergent souvent dans des directions inconciliables. C’est ce qui se passe notamment dans les controverses et en particulier les débats politiques. Le rôle de l’éthique du respect des personnes et des groupes est alors essentiel afin d’établir de nouvelles idées ou de nouveaux projets.

      Le rôle de l’organisateur ou de l’animateur du forum à cet égard semble des plus importants. Il doit user de stratégies de motivation et d’encouragement afin de susciter une convergence par le groupe d’apprenants. Pour ma part, je suggère d’abord à mes élèves de constituer des petits groupes de discussion, de deux à quatre membres, sur un sujet d’intérêt commun. Ils sont alors intéressés à se rencontrer et à faire ensemble une recherche en vue d’arriver à une même conclusion, tels des chercheurs apprenants, désireux d’apprendre. Il se produit alors souvent d’authentiques rencontres de dialogue. Pour y arriver, je leur fais valoir que 1) il y a encore de grands problèmes à résoudre, 2) que d’importantes questions de compréhension du réel se posent encore à la science et à la philosophie, 3) qu’en groupe, ils peuvent découvrir des choses qu’il leur serait très improbable, voire impossible, de trouver isolément et 4) un long et fructueux avenir est devant nous. Les tout petits groupes sont appropriés lorsque le sujet de discussion est précis. Cependant ce qui importe est probablement surtout le fait que ceux qui discutent acceptent d’être des apprenants, c’est-à-dire de vouloir réellement apprendre et découvrir.

Voir aussi les PAM