Le respect des personnes et des groupes (1)

      Plusieurs étudiants s’efforcent ici d’élucider le concept de respect des personnes et des groupes ; l’échange de propos concerne d’abord le respect des groupes ou des cultures et, en particulier, de la culture québécoise, pour déboucher sur un questionnement quant à l’avenir de français au Québec et dans le monde. 

Le respect des personnes et des groupes (2)

      Les étudiants poursuivent leur discussion sur le respect des personnes et des groupes ; l’échange de propos concerne plus particulièrement le respect des groupes ou des cultures et, en particulier, des groupes criminalisés. On constate que l’idée même de respect des groupes pose des problèmes très difficiles qu’on arrive néanmoins à surmonter en partie. 

Le respect des personnes et des groupes (3)

      Toujours en poursuivant leur discussion sur le respect des personnes et des groupes, les étudiants s’attaquent à la question : faut-il censurer les propos dits haineux ? 

Le respect des groupes marginaux

      Deux étudiants ont entrepris avec courage de décrire l’irrespect dont sont les cibles certains groupes marginaux de la part de la société dominante, qui est ici la société québécoise ; ils envisagent en particulier le cas de certains groupes de motards criminalisés.

Jeunes et moins jeunes contrevenants

      Des étudiants contrevenants s’interrogent sur la signification de leur responsabilité réelle, sur le plan éthique, en regard de celle que devrait se reconnaître elle-même la société.