Avertissement

      Chacun des sujets suivants est délicat, voire dangereux, à traiter. Il s’agit de questions qui comportent un fond politique plus ou moins clair. Dans certains cas, plusieurs lecteurs risquent d’être dérangés par les propos qui sont tenus. Les sujets sensibles sont ceux qui sont le plus susceptibles de faire avancer vers des pistes de solution si, du moins, l’échange se veut une discussion de fond, ce qui semble être le cas dans chacun des forums suivants.

 

La diabolisation des nazis

       La diabolisation est une forme d’irrespect envers l’humain. Un étudiant tente de montrer la validité d’un tel énoncé général mais dans le cas des nazis en particulier. Cet étudiant a été averti qu’il s’agissait d’un cas des plus difficiles.

  

Le respect des groupes marginaux 

       Deux étudiants ont entrepris avec courage de décrire l’irrespect dont font l’objet certains groupes marginaux de la part de la société dominante, qui est ici la société québécoise ; ils envisagent en particulier le cas de certains groupes de motards criminalisés. 
 
 

      Deux étudiants qui militent dans le mouvement Amnistie Internationale veulent convaincre les autres étudiants de signer une pétition en faveur de dissidents en Chine. La complexité de la situation rend la question difficile.

• L’indépendance du Québec

      Un étudiant souverainiste parvient à convaincre un autre étudiant qui est fédéraliste, mais en aboutissant à un résultat inattendu. Il s’agit-là d’un sujet sensible étant donnée l’incertitude sur les enjeux du monde actuel. 

• Le respect des personnes et des groupes (1)

      Plusieurs étudiants s’efforcent ici d’élucider le concept de respect des personnes et des groupes ; l’échange de propos concerne d’abord le respect des groupes ou des cultures et, en particulier, de la culture québécoise, pour déboucher sur un questionnement quant à l’avenir du français au Québec et dans le monde.                         

• Critique de la condamnation morale 

      La critique de l’irrespect entre les groupes conduit à celle de la condamnation morale en général. Une étudiante élabore ici une forte critique en ce sens.

 

• Jeunes et moins jeunes contrevenants

         Un étudiant se porte ici à la défense des jeunes et même des moins jeunes contrevenants. La société les traiterait tous de façon peu respectueuse.

  
 
      Des étudiants poursuivent leur discussion sur le respect des personnes et des groupes ; l’échange de propos concerne plus particulièrement le respect des groupes ou des cultures et, en particulier, des groupes criminalisés. On constate que l’idée même de respect des groupes pose des problèmes très difficiles qu’on arrive néanmoins à surmonter en partie. 
 
 
      Plusieurs étudiants poursuivent leur discussion sur le respect des personnes et des groupes ; ils s’attaquent à la question : faut-il censurer les propos dits haineux ?