Dans le cadre d’un concours de philosophie, se tenant dans le cours « L’être humain », cinq étudiants se sont distingués par les qualités de fond et de forme de leur texte d’argumentation. Les étudiants devaient développer leurs arguments en s’appuyant sur le « Manifeste progressiste 1». Voici les noms des cinq étudiants qui se sont mérité les notes les plus élevées, suivis d’extraits de leurs textes d’argumentation respectifs :

 Alexandre Cousineau-Denis (sciences humaines): 

À propos du respect des groupes humains en général, tel qu’envisagé d’après le mouvement féministe, Alexandre écrit ceci:

« par respect je n’entends pas seulement tolérer, mais bien reconnaître le groupe en question et autant que possible l’aider à se développer dans un environnement favorable, ce que la tolérance ne fait absolument pas. Ce type de respect n’a jamais vraiment existé dans nos sociétés jusqu’à aujourd’hui, mais il représente un bel objectif pour les sociétés des années à venir, puisque n’oublions pas que ce qui est nouveau bien souvent fait peur, mais surtout vient développer ou moderniser les façons de penser ou de faire. L’acceptation de la nouveauté est souvent la clé d’un pas vers l’avant peu importe le domaine. » (texte intégral)

Charles Laurin (sciences de la nature):

« je crois important et nécessaire l’implication de l’armée canadienne dans les zones conflictuelles de l’Aghanistan, si l’on se base sur la théorie d’un progressisme mondial et à long terme. La situation d’irrespect entre les talibans et les Afghans est préoccupante et les autres pays se doivent d’agir, mais dans la mesure où ils suivent un plan précis, sans violence et à long terme […] » (texte intégral)

Alexis Savard (sciences de la nature):

« Je crois que la mondialisation actuelle est un moyen de progresser intelligemment en tant que société pour différentes raisons qui me paraissent logiques. Tout d’abord, la mondialisation permet un progrès pour un futur à long terme par opposition au pseudo-progressisme qui ne favorise pas toutes les cultures mais une seule comme l’a démontré maintes fois l’histoire. Ensuite, plusieurs exemples de véritables progrès en rapport avec les droits humains ont prouvé qu’il est possible de progresser en mobilisant des groupes et non en agissant individuellement ». (texte intégral)

Alexis L. Dauth (sciences de la nature):

À propos du Plan stratégique du Cégep de Granby – Haute-Yamaska:

« le Québec tout entier sera le premier à profiter des citoyens formés par le Cégep de Granby. Ensuite, une évolution globale sera permise avec une éducation appropriée des cultures mondiales. C’est grâce à une connaissance accrue des problèmes peuplant les différentes sociétés qu’on est en mesure de leur venir en aide. C’est cette sensibilité aux problèmes mondiaux qui est stimulée dans le cadre des nombreux cours donnés dans cet institut d’éducation supérieure. Étant donné que le Plan stratégique du Cégep de Granby vise un progrès mondial, il est possible d’affirmer qu’il permettra aux étudiants d’évoluer pour le mieux dans le futur ». (texte intégral)

Johannie Dion (soins infirmiers) :       

À nouveau sur le Cégep de Granby – Haute-Yamaska et le progrès humain:    

« Pour ma part, je crois que le Plan stratégique est une excellente rampe de lancement pour les jeunes et qu’il les aidera à se développer dans la bonne direction, individuellement et dans la société en général. Bien que les milieux de vie des étudiants soient différents pour tous, les valeurs inculquées par le Cégep qu’ils fréquentent peuvent favoriser un développement positif et un sentiment de réussite et d’appartenance à un groupe et à une société quel que soit leur sexe ou leur domaine d’étude. » (texte intégral)  

Autres commentaires d’étudiants

1 Ce Manifeste se veut par lui-même, à la fois, une expérience pédagogique et une tentative originale d’apporter un début de solution au problème du sens de l’histoire. 1