Il n’existe pas encore de concept reconnu de potentiel humain dans les sciences. On ne le trouve qu’en philosophie de l’éducation ou du développement humain 1 et dans le marxisme 2. À partir des concepts utilisés dans les pages qui précèdent, il est possible de définir un nouveau concept de potentiel humain et, même, d’esquisser une théorie du potentiel humain. Nous verrons que ce concept peut jouer un rôle essentiel en ce qui concerne notre compréhension de l’humain, dans son être même et chaque fois qu’il développe de nouvelles connaissances. 

            Le potentiel humain peut être envisagé comme un cas particulier du potentiel originel global de la nature. À ce titre, il en est même une part importante en termes d’apports en nouveautés ou en créations originales, dans le prolongement des objets, entités ou processus nouveaux qui sont apparus depuis le début de l’Univers. Les concepts de potentiel réel, de réduction effective du potentiel, de graphe en arbre et de catégories physico-cognitives sont tous pertinents à poser au fondement théorique du potentiel humain.

1 Un concept de potentiel humain a été défini par Israel Scheffler dans son livre Of Human Potential. An Essay in the philosophy of Education (Londres, Routledge & Kegan Paul, 1985). 1

2 Lucien Sève a développé une remarquable conception du potentiel humain à partir de sa lecture de Marx. Voir en particulier de Sève Penser avec Marx aujourd’hui, Tome II, « L’homme », La Dispute, 2008. 2