Hardi, provocateur certes, ce manifeste est très stimulant pour des esprits critiques et créateurs. Voici ce que j’en retire :

o   Nous avons ici l’orientation et les bases d’un manifeste qui répond à un besoin de l’humanité.

o   Assez éloquent pour provoquer l’adhésion d’un grand nombre de personnes de partout dans le monde, ce projet deviendra à long terme un outil politique de regroupement des forces vives de tous les groupes progressistes de la planète.

o   Situant la réflexion au-delà des champs disciplinaires, libérateur de ce fait, ce texte laisse place à l’imaginaire collectif et à la créativité individuelle.

o   En se définissant comme un projet à long terme, ce manifeste me libère de l’urgence stérilisante et du pompiérisme désolant.

o   Pour le progressiste que je crois être, le fait de réfléchir sur du long terme est un moyen de m’attaquer à des problèmes profonds de l’humanité, bien plus qu’un outil pour régler les problèmes des générations futures.  

Florian Ouellet 

Saint-Lambert, Québec